top of page
  • Photo du rédacteurAlexandra Granier

La Phytothérapie (2)




Chères Lectrices,

Chers Lecteurs,


Dans le post précédent, nous avons vu comment faire une infusion ou une décoction.

Continuons notre voyage au gré des différentes galéniques que l’on peut trouver en pharmacie, herboristerie ou magasin bio.


Mais tout d’abord, j’aimerai clarifier deux termes souvent utilisés :

Thé et tisane.

Il y a souvent une confusion car si en français le thé désigne l’infusion des feuilles d’une plante bien particulière (le théier – camilla sinensis), en anglais « a herbal tea » traduit à tort par le mot « thé » désigne ce qu’on appelle en français une tisane.


Alors qu’est-ce qu’une tisane ?

C’est lorsque l’on verse de l’eau bouillante sur une plante et ce n’est pas très sympa pour elle ! Souvenez-vous, dans l’infusion ou la décoction, nous mettons la plante dans de l’eau froide, l’invitant ainsi, au fur et à mesure que la température augmente, à libérer ses principes actifs. Imaginez que vous deviez prendre un bain très chaud : vous allez augmenter la chaleur peu à peu : ce sera moins violent et bien plus bénéfique que de rentrer directement dans un bain bouillant !

Eh bien, il en est de même pour les plantes. Et oui ! Les plantes sont prêtes à nous octroyer tous leurs bienfaits encore faut-il les comprendre, les connaître et bien les utiliser pour qu’elles nous donnent le meilleur d’elles même ! ;)


Mais je m’égare, revenons à notre sujet du jour : les différentes galéniques.


L’extrait fluide (E.F.) est une solution aqueuse obtenue par lixiviation ou percolation (comme les cafetières de cow-boy). Elle est très concentrée : de 15 à 18% de principes actifs.

La poudre de plante finement broyée est recouverte par un solvant (en général de la glycérine végétale) pendant près d’une journée. Le ruissellement du solvant va s’effectuer très lentement, de l’ordre de quelques gouttes par minute, et le marc sera ensuite pressé.

Il se présente sous forme d’ampoules et est réservé aux cures ponctuelles.

Par exemple...

Au printemps : Artichaut, Fumeterre, Pissenlit,

En été : Vigne Rouge, Marronnier d’Inde,

En automne : Boldo, Desmodium

En hiver : Cassis, Echinacée, Propolis, etc.

… sans jamais dépasser 21 jours à raison d’une ampoule par jour.

Voici un laboratoire qui vend des extraits fluides de plantes selon un processus très performant :

Le concentré intégral de plantes ou C.I.P est quatre fois plus concentré que l’extrait fluide classique. 12 plantes sont disponibles en unitaire et 10 en synergies.

La posologie est d’une ampoule par jour.

Le Laboratoire Dietaroma est l’inventeur de ce procédé :

Voici les unitaires :

Artichaut, Aubier de Tilleul, Cranberry, Chardon Marie, Desmodium, Gingko Biloba, Harpagophytum, Echinacée, Millepertuis, Ortie, Ginseng, Rhodiola,

Pour les synergies, je vous invite à aller sur leur site…


Avantages des E.F et C.I.P :

La plante est offerte à la consommation dans sa totalité (totum de la plante) et de façon très pratique. Le totum d’une plante est son entièreté : de la racine aux sommités fleuries avec l’ensemble de ses principes actifs. C’est l’ensemble de ces actifs qui permet à la plante d’exprimer toute son efficacité thérapeutique.

Inconvénients :

Toutes les plantes n’existent pas sous ces formes, même si l’offre s’élargit d’année en année. Il ne faut pas oublier de boire pour permettre aux actifs de la plante de travailler correctement.



La Teinture Mère ou extrait hydro alcoolique, est une macération de plantes fraîches dans de l’alcool pendant 21 jours à l’abri de la lumière. En France, une dérogation permet de fabriquer une teinture mère à partir de la plante sèche si la plante fraîche n’est pas disponible.

La posologie est d’une goutte par kilo de poids et par jour. Soit pour un individu de 60 kg, 60 gouttes répartis en deux à trois prises. Dans certains cas, on peut aller jusqu’à 1,5 gouttes par kilo de poids, soit 90 gouttes par jour pour une personne de 60 kg.


Avantages :

L’extraction par l’alcool permet une concentration optimale des principes actifs, surtout si la plante est fraiche.

Inconvénient :

Présente une forte teneur en alcool qui n’est pas souhaitable dans certains cas : terrains hépatiques et nerveux sensibles, jeunes enfants…



Le suc de plantes fraîches ou jus de plantes fraîches est un procédé ancien qui consiste à extraire à froid le jus de la plante. Il est ensuite filtré et mis en bouteille. Il se conserve au froid une fois ouvert.

La posologie et de deux à trois cuillerées à soupe par jour pendant 21 jours, on le consomme diluer dans un peu d’eau.


Les extraits de plantes sèches, présentés sous forme de gélules, ont permis de vulgariser l’usage des plantes. Il s’agit du totum de la plante réduit en poudre et mis en gélules. Il est nécessaire d’en absorber 4 à 8 par jour pour une efficacité optimale.



De façon générale, il est préférable de prendre les plantes sous leur forme liquide. En effet, les principes actifs de la plante sont absorbés dès leur entrée en bouche et dans l’estomac pour la forme liquide alors qu’il faudra attendre une digestion complète pour une absorption au niveau de l’intestin pour les gélules.

Le choix de la qualité des gélules est primordial. Je vous recommande les produits de l’Herboristerie Michel Pierre dont la qualité est reconnue :



Merci pour votre lecture assidue !

Nous terminerons notre voyage au pays des galéniques dans notre prochain post.

En attendant, prenez soin de vous !


NB :

Les laboratoires sont cités à titre d’exemple : je n’ai aucune interaction financière avec eux. Libres à vous de faire vos propres recherches et toute suggestion sera la bienvenue ! Merci !

41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Komentáře


Post: Blog2_Post
bottom of page